Un gouvernement progressiste-conservateur résoudra notre pénurie d’infirmières et protégera les infirmières

Plateforme17 septembre 2018

Fredericton (N.-B.): Les infirmières du Nouveau-Brunswick n’ont pas été défendues par Brian Gallant. Sous sa direction, la pénurie de personnel infirmier s’est empirée, ce qui signifie que des chirurgies doivent être annulées et que les délais d’attente sont plus longs. Avec 41% des infirmières prêtes à prendre leur retraite, notre situation est sur le point de s’aggraver.

« De l’épuisement professionnel à la violence en milieu de travail, en passant par les tests de certification, nos infirmières éprouvent des difficultés », affirme Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick. « Nos infirmières sont là pour nous quand nous en avons besoin. Maintenant, c’est à notre tour d’être là pour eux. »

Aujourd’hui, M. Higgs s’est engagé à :

Collaborer avec l’Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick, le Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, les régies de la santé, l’Université de Moncton, l’Université du Nouveau-Brunswick et nos collèges communautaires à l’élaboration d’une stratégie pour former, recruter et retenir plus d’infirmières.

Accroître les possibilités pour les infirmières praticiennes au Nouveau-Brunswick.

« Notre personnel infirmier doit pouvoir compter sur le gouvernement pour offrir un lieu de travail sûr et productif, afin qu’ils puissent utiliser leurs compétences de manière efficace », déclare M. Higgs. « Nos infirmières sont précieuses et nous ne les laisserons pas tomber. »